News Republic

Rock français : Trust va se reformer

LE PARISIEN
LE PARISIEN
FRIDAY, JULY 8, 2016 5:27 AM GMT

« C'est vrai, on remet le couvert. On s'est tapés dans la main, on a dit : Banco, Trust, c'est reparti ! » C'est l'un des deux fondateurs du groupe, le guitariste Norbert Krief, alias Nono, qui nous l'a confirmé. Trust, le plus grand groupe français de hard rock, a décidé de se reformer pour fêter son 40e anniversaire en 2017. Huit ans après son dernier album, « 13 à table », sept ans après sa dernière tournée, l'« Apocalypse Tour », on va pouvoir réentendre en concert ses grands classiques, à commencer par l'hymne « Antisocial ».

Norbert Krief et Bernie Bonvoisin, le chanteur, ont scellé leurs retrouvailles il y a dix jours à la terrasse d'un café. « Comme deux vieux copains qui se retrouvent, confie Nono. Nous étions en litige depuis trois ans. Certains ont voulu remonter Trust sans moi, qui ai cofondé le groupe et composé 99 % de son répertoire. Pas question. Je serai le guitariste de Trust jusqu'à ma mort. Nous nous bagarrions et nous avions tous une part de responsabilité, à différents niveaux. Nous oublions le passé, nos histoires minables, et ne regardons que le présent et l'avenir. Le temps passe. Il faut en profiter. »

«Nous oublions le passé, nos histoires minables, et ne regardons que le présent et l'avenir»

Norbert krief, guitariste

Bernie Bonvoisin va passer demain le cap de la soixantaine. Cet artiste multicarte, chanteur mais aussi réalisateur, des « Démons des Jésus » et « Blanche », scénariste, comédien et écrivain, tourne jusqu'à la fin juillet dans un film entre la Belgique et Paris. Nono aura 60 ans le 17, mais il commencera à les fêter la veille sur scène au 10e festival Guitare en scène, à Saint-Julien-en-Genevois (Haute-Savoie). Il y rejoindra son ami guitariste Johnny Gallagher. Et en fin d'année il sortira un album baptisé « Father and Son » avec son propre fils, chanteur et musicien sous le nom de David Sparte.

Ce n'est pas la première fois que Trust se reforme. La première séparation du groupe remonte à 1985. Nono est alors devenu le guitariste de Johnny Hallyday, de 1986 à 1994, a sorti deux albums solo, en 1995 puis 2011, et joué sur une centaine de disques comme ceux de Jean-Jacques Goldman ou de Florent Pagny. De son côté, Bernie Bonvoisin s'est lancé dans une carrière de chanteur solo, avec quatre albums à la clé entre rock et blues.

Le succès du retour de Téléphone dans des grandes salles, autre figure des années 1980, a-t-il joué dans celui de Trust ? « Non. On va d'abord reprendre la route des petites villes, des petites salles, comme au tout début. On va aller jouer où personne ne va. Comme lors de notre première tournée, où on jouait dans des salles des fêtes, des préaux d'école... On est là pour partager et donner aux fans de Trust ce qu'ils veulent entendre. On veut faire beaucoup de dates. On en profitera certainement pour composer des titres. »

Car la tournée coïncidera avec l'élection présidentielle. Et le groupe a toujours été engagé, signant de nombreux brûlots, comme « l'Elite », « Police Milice », « le Mitard » ou « Marche ou crève ». « On ne fait pas de plan, mais connaissant Bernie, je le vois mal ne rien dire en cette période, avoue le guitariste de Trust. Il a déjà quelques textes bouillants en réserve et moi, j'ai aussi des musiques bouillantes. »

VIDEO. Trust interprète «Antisocial» (un titre de 1980)


Copyright ©2016 Le Parisien tous droits réservés.

Read the original article
Comments :