News Republic

Les Russes entraînent un robot à tirer au flingue avant de l'envoyer dans l'espace

MOTHERBOARD
MOTHERBOARD
TUESDAY, APRIL 18, 2017 5:15 AM GMT

En 2021, FEDOR, un robot russe avec une tronche de Terminator, partira dans l'espace. D'ici là, FEDOR s'entraîne à dégommer tout ce qui bouge.

Chaque jour, le progrès technologique nous rapproche un peu plus d'une dystopie cauchemardesque qui verrait des IA aussi intelligentes que sans pitié réduire homo sapiens en esclavage sans que celui-ci n'y puisse absolument rien. Pour les historiens du futur, qui tenteront probablement de comprendre comment notre espèce a bien pu créer elle-même les conditions de son extermination, la dernière vidéo de la recherche militaire russe (l'équivalent du DARPA américain) constituera probablement une pièce de choix.

Postée le 13 avril par le vice-président du gouvernement, Dmitri Rogozin, elle montre les derniers progrès de FEDOR – pour « Final Experimental Demonstration Object Research » -, un robot d'exploration censé embarquer pour une mission spatiale en 2021. Humanoïde mais terrifiante, les deux pieds plantés dans la uncanny valley, et carrément menaçant, la machine s'entraîne sans relâche à effectuer des tâches quotidiennes avant son grand départ, et les vidéos publiées par la recherche russe la montrent déjà en train de changer une ampoule, utiliser un outil et même conduire une bagnole, nombre d'actions aussi triviales qu'utiles dans la vie de tous les jours. Sauf que dans la vidéo postée par Rogozin, le gentil FEDOR, un Glock dans chaque main, défouraille joyeusement une douzaine de cibles située devant lui, ses yeux morts fixés sur son objectif tandis que les centres des cibles se criblent de tirs parfaits. Un robot supra-intelligent, humanoïde et armé jusqu'aux yeux : super concept, Hollywood devrait en faire un - OHWAIT.

Evidemment, comme c'est l'usage pour toute organisation ou Etat soupçonné de préparer une apocalypse robotisée, le gouvernement russe s'est défendu de toute velléité de création de Terminator. Sur Twitter, Dmitri Rogozin a assuré que le tir au double pistolet à balles réelles était un test pour travailler les prises de décision et la motricité du robot, écrit l'agence russe Sputnik –apparemment, il n'existe pas d'autre moyen de progresser dans ces domaines sans utiliser d'armes à feu -, et que la Russie n'a aucunement l'intention de créer un Terminator mais « une intelligence artificielle qui aura une grande importance pratique dans plusieurs domaines » à l'avenir, comme la recherche et l'exploration spatiale (FEDOR est conçu pour être entièrement autonome lors de sa mission dans le nouveau vaisseau orbital Federatsia), l'assistance ou la prise de pouvoir planétaire d'une race de machines dotées de conscience de soi et assoiffées de pouvoir. Croyons-les donc sur parole, ils ont l'air sincères.



Read the original article
Comments :